Développer un « Dossier Informatisé de l’Usager » sur un modèle open source : Ressourcial vous sollicite

La semaine dernière Ressourcial lançait une opération de crowdfunding, c’est-à-dire un financement participatif destiné à récolter des fonds qui permettront le développement d’un logiciel « Dossier Informatisé de l’Usager » (un outil informatique de gestion des données concernant les usagers accueillis ou accompagnés au sein des établissements et services du secteur médico-social) sur un modèle open source.

crowdfunding02

Rappelons que le modèle open source, en permettant de s’affranchir de plusieurs contraintes qu’impliquent les applications d’origine « propriétaire » (celles conçues par les éditeurs commerciaux), va permettre à notre Groupement de développer un logiciel d’accompagnement du parcours de l’usager qui pourra ensuite être mis à disposition, sans aucune contrepartie financière et dans les conditions de la licence GNU-GPL, de toutes associations, ESMS ou particuliers qui le souhaiteront et qui pourront alors librement :

  • télécharger et utiliser le programme,
  • l’étudier et le modifier sous forme de code source,
  • en redistribuer des copies exactes,
  • en redistribuer des versions modifiées, en faisant par exemple appel à un intégrateur susceptible d’adapter le programme au SI de l’association (dans les conditions de la licence GNU-GPL).

opensourcePour faire un don, suivez ce lien : Offrir à toute organisation sociale ou médico-sociale un dossier informatisé de l’usager accessible, adapté et communautaire.

 

Le dossier informatisé de l’usager : un problème pour toutes les associations gestionnaires

Nous rappelions la semaine dernière que la question du dossier de l’usager représente un problème complexe pour la quasi-totalité des associations gestionnaires. Cette question cristallise en effet de nombreuses problématiques, parmi lesquelles :

  • l’évolution du dispositif législatif et réglementaire initié avec la loi 2002-2 ;
  • l’indispensable individualisation des processus d’accompagnement ;
  • les démarches qualité dans ses dimensions de passage à l’écrit, de traçabilité ;
  • l’émergence du travail collaboratif ;
  • la compression du temps induite par l’usage des technologies de l’information et de la communication ;
  • l’inadéquation des dispositions conventionnelles en termes d’organisation du temps de travail ;
  • les spécificités du secteur médico-social, des associations, des établissements et services eux-mêmes jusque-là revendiquées comme une valeur du secteur et qui constituent aujourd’hui un frein ;
  • la contraction des ressources budgétaires : la mise en œuvre d’une solution de dossier de l’usager représente un coût extrêmement important (de 50 à 100 K€ par an pour une association de taille moyenne, sans compter les coûts cachés) ;
  • la délicate prise en compte par les institutions gestionnaires que le dossier constitue un projet à part entière et ne se résume pas à un simple choix logiciel.

44032367_sQuelle offre actuellement ?

Le marché du logiciel de gestion du dossier de l’usager a « explosé » en 5 ans : de moins de 10 solutions proposées en 2009 nous sommes passés à plus de 120 aujourd’hui. Pourtant, bien que les solutions logicielles « propriétaires » soient donc nombreuses, aucune n’a su s’imposer de façon consensuelle en tant que solution complète car révélant, de-ci de-là, des aspects « bloquants », tantôt relatifs à leur coût, tantôt à leurs fonctionnalités ou à leur souplesse et adaptabilité d’utilisation.

De notre côté nous rajoutons deux aspects supplémentaires qui, s’ils ne sont pas directement « bloquants », nécessitent pourtant d’être considérés de très près par nos organisations :

  1. Le modèle « propriétaire » contrevient au principe de suivi du parcours d’accompagnement dont la nécessité est avancée dans plusieurs études et rapports (le Rapport Piveteau étant, de ce point de vue, le plus récent) : que se passe-t-il lorsqu’une personne accompagnée par l’établissement A utilisateur du logiciel Y vient à fréquenter l’établissement B utilisateur du logiciel Z ? Que se passe-t-il lorsqu’un praticien extérieur à l’établissement ou service a besoin d’accéder au dossier ?
  2. Le modèle « propriétaire » ne garantit aucune pérennité, or le dossier de l’usager a, potentiellement, une durée de vie qui, selon les recommandations officielles, s’échelonne entre 30 et 90 ans. Or qui peut aujourd’hui garantir sur de telles durées l’existence d’un logiciel ? Qui peut garantir la lecture de données cadenassées par un code propriétaire ? Qui peut garantir le capital immatériel (temps de travail, réflexion, connaissance, contributions, etc.) investi par les personnes accueillies et les professionnels qui les accompagnent ?

36652235_sRessourcial propose !

Pour faire face à cette situation, Ressourcial, acteur de l’économie sociale et solidaire, défend le droit à l’information comme un bien commun que nul ne peut privatiser et, pour ces raisons, propose de faire du dossier de l’usager un projet open source :

  • afin que nos organisations puissent avoir une autre alternative que les seuls logiciels propriétaires aujourd’hui à leur disposition, ou le développement en interne de solutions « maison » ;
  • dont l’élaboration s’inspire directement des pratiques, en mutualisant les différentes expériences des participants et alimentant ainsi un échange constructif sur ces pratiques ;
  • autorisant une évolution propre à chacun des utilisateurs, lorsque cela est nécessaire par la suite ;
  • impliquant un impact financier plus facilement maîtrisé du fait de la mise à disposition du code source de l’application et de la possibilité de faire évoluer celle-ci en toute indépendance ;
  • permettant d’être connecté à d’autres applications d’un Système d’Information, en vue de répondre aux besoins actuels (ou futurs !) de reporting et de construction d’indicateurs et de pilotage.

ideeNos objectifs communs

Notre Groupement Social de Moyens (GSM) permet la mise en commun de connaissances autour du Système d’Information pour les associations du secteur médico-social adhérentes. Ces associations peuvent ainsi bénéficier de la double compétence du Groupement : connaissance du secteur et des aspects SI (Systèmes d’Information).

Toutes les ressources sont proposées aux adhérents à prix coûtant, selon les indications de l’article 261-B du Code Général des Impôts, qui régit le fonctionnement des GSM. En ce sens Ressourcial, en se réclamant de l’économie sociale et solidaire et d’une démarche non marchande, n’est pas un éditeur (et ne prétend pas l’être) mais se positionne comme un militant du droit à l’information ouverte et partagée comme patrimoine immatériel du secteur médico-social.

Ressourcial considère alors la connaissance autour du Dossier Informatisé de l’Usager (DIU) comme un bien commun et souhaite permettre à tous les ESMS d’engager la démarche DIU comme un projet stratégique (et non comme une seule implémentation logicielle).

Le DIU projeté par Ressourcial se nomme (provisoirement) Gestusa Free. Ce n’est qu’avec votre soutien que nous pourrons le concrétiser.

Pour faire un don, suivez ce lien : Offrir à toute organisation sociale ou médico-sociale un dossier informatisé de l’usager accessible, adapté et communautaire.

bandeau-helloasso

Les commentaires sont fermés.