Sous forme les entreprises doivent-elles obtenir le consentement des utilisateurs ?

Le texte précise que « le consentement doit être donné par un acte positif clair par lequel la personne concernée manifeste de façon libre, spécifique, éclairée et univoque son accord au traitement des données à caractère personnel la concernant, par exemple au moyen d’une déclaration écrite, y compris par voie électronique, ou d’une déclaration orale ».

Le silence de la personne ne vaut donc en aucun cas consentement. Par ailleurs, ce consentement doit pouvoir être retiré aussi simplement qu’il a été donné et la personne informée de cette possibilité de retrait.

Les commentaires sont fermés.